العربية简体中文NederlandsEnglishDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol

Got A Suggestion? Let us know. 

VIP Media » Partenaires – Vip evenementiel

Partenaires – Vip evenementiel

Nos partenaires : Ils nous font confiance

7Eclat est un créateur de bijoux à la valeur montante sur Marseille, il a participé à orner de nombreuses personnalités du show-biz de ses oeuvres. Colliers, bracelets et bijoux personnalisables sont les spécialités du site 7eclat. Voir le site : https://www.7eclat.com/

Willy Denzey

willy denzey Baignant dans le monde de la musique depuis qu’il a 15 ans, Willy Denzey est un artiste accompli. Son talent et son goût pour le R’n’B se fait rapidement repéré notamment par le producteur Kool (Leslie), il participera ainsi à l’émission « Graines de Star » de l’édition 2000 sur M6 présentée par Laurent Boyer où il arrivera jusqu’en finale. Cette même année verra la sortie de son premier Single suivi par une participation aux Francofolies puis un featuring l’année suivante avec Leslie. Il travaillera également avec Sweety sur quelques titres.

C’est surtout en 2003 que sa carrière explose avec le single « Le mur du son » qui fera un véritable carton en prémices d’un album au casting exceptionnel : Diam’s, La fouine ou encore Kader Riwan. Il travaillera également sur la B.O du film Taxi 3. Il sortira 2 autres albums avant de revenir dans la lumière lorsqu’il interprétera un des titres du film High Scool musical 2 de Disney en 2007. On le verra par la suite collaborer sur l’album de Clara Morgane et certains DJ’s.

En 2010, il monte sa boite de production et participe à l’émission « l’ile des vérités » sur NRJ12 2 ans plus tard. Il poursuit sa route en ayant tout juste lancé son propre label et en sortant de nombreux morceaux en parallèle. Pour découvrir son univers, allez voir sa page facebook : Willy Denzey
Jonathan Dassin

line jonathan dassinLa question ne s’est jamais posée, dès son plus jeune âge, Jonathan savait que la musique accompagnerait sa vie. Comme son frère Julien, tous deux ont hérité d’un nom qui résonne toujours dans le cœur du public : petit-fils d’un réalisateur de cinéma de génie Jules Dassin, fils de l’inoubliable Joe Dassin, leur enfance a pourtant été plus rythmée par les voyages que par une éducation musicale. Les Antilles et la Grèce, où leur mère les emmène régulièrement, offriront sans doute très tôt, à Jonathan le goût pour les musiques empreintes de chaleur. À 13 ans, il monte son premier groupe « Limelight », avec, à la guitare Philippe Viratelle. Jonathan chante en anglais des textes qu’il écrit avec sa tante Richelle. À 16 ans, il quitte, avant d’avoir son bac, le lycée où il était en Belgique. Il part à Belgrade et découvre les influences slaves et se passionne pour la trompette. S’en suit une année à Tahiti, une période fondatrice de sa vie, dit-il. Les rencontres et les énergies locales lui inspirent beaucoup de mélodies et de textes dont « Pays lointain ». A son retour, grâce à la trompette, il intègre le groupe « Nassara ». Pendant près de 5 années, à leurs côtés, il se familiarise avec le soukouss, le zouk, le reggae, la musique africaine et antillaise. Ils sont souvent sur scène, dont une soirée mémorable en première partie des Wailers. Puis, Jonathan change de décors et d’entourage. Il se remet à chanter seul à Autouillet, auprès de ses tantes Ricky et Julie. Il écrit et compose au piano : « Pays lointains », « Pourquoi faire semblant ». La suite est faite de périodes fastes mais aussi de moments de doute, d’« Idées noires » et de « Désert » une chanson née d’un voyage initiatique au Maroc.

Les collaborations se succèdent et le répertoire s’étoffe, Sylvain Inglebert « Ma gueule », Fabrice Colombani « Un autre matin », Michel-Ange Pecci « Quand je serai grand », Ludovic Gaudez et Jeff Lebrun « Ma voisine », Franck Compper « Sans raison » … Jonathan Dassin résume ainsi ce disque: « Ce premier album ne s’intitule pas, c’est un album éponyme. Il ne peut pas s’intituler car ce n’est pas une idée, mais le condensé de cette tranche de vie, avec ses transformations perpétuelles. C’est mon histoire, mon travail, ma passion ». La route fut longue, mais ce n’est que le début pour JD… comme Jonathan Dassin. Voir son univers sur http://www.jonathandassin.com/